×
En poursuivant votre navigation sur MangeToiÇa, vous acceptez l'utilisation des cookies assurant le bon fonctionnement du site. En savoir plus.
Afficher les articles:  TOUT   HORS HABBO   HABBO
όχι
commentaires 3
Posté par Dark-Switchy le dimanche 05 juillet

En Grèce, il semble que le peuple ai dit « non ». C’est en tout cas le « non » (Oxi) qui l’emporte ce dimanche 5 juillet lors de ce référendum initié par Alexis Tsipras et son gouvernement et qui portait sur la dernière proposition des créanciers du pays (BCE, UE, FMI). En ce jour, 45% des bulletins de vote ont été dépouillés et le « non » obtient déjà près de 61% des voix.

OXIPhoto de Christian HARTMANN pour l’agence de press REUTERS

Les partisans du non se rassemblent aujourd’hui sur la place Syntagma pour clamer leur joie. De son côté le premier ministre explique qu’il veut redoubler d’effort pour enfin trouver un meilleur compromis avec les créanciers de la Grèce. Il souhaite aussi de la BCE (Banque Centrale Européenne) qu’elle remonte le plafond de l’aide d’urgence aux banques grecques, fermées depuis lundi.

On se fait un Grec ? - Tony Gouarch, dessinateur de presse et d'humourOn se fait un Grec ? – Tony Gouarch, dessinateur de presse et d’humour

En France les réactions des politiques ne se font pas attendre. Au NPA (Nouveau Parti Anticapitaliste) on se félicite de voir la réaction des Grecs qui veulent en finir avec une trop grande austérité. Le NPA prône l’annulation de la dette ou encore la nationalisation de certains services privés. 

De son côté le Républicain, François Fillon explique que l’Union Européenne doit rester unie afin que la Grèce reste en Europe. Le Centre, à travers la voix de François Bayrou se contente de faire un constat alarmant en expliquant que ce référendum marque le début d’une période difficile et incertaine pour la Grèce. Ce « non » est donc un mauvais présage pour Bayrou.

Jean-Claude Juncker, président de la Commission Européenne est plus radical : le « non » signifie pour lui un rejet de l’Europe. Chez les Socialistes, on ne veut pas couper les ponts avec Athènes. C’est en tout cas l’avis de Martin Schultz, président du parlement européen, mais également celui de notre ministre des Finances, Emmanuel Macron.

Flags 

Après ce « non » à cette proposition de réformes, les partenaires d’Athènes accepteront-ils de continuer les négociations ?

La Grèce va-t-elle sortir de l’Union Européenne ? Quelles seraient les conséquences d’une telle sortie ?

 

CatégorieHors Habbo
Avant de publier votre commentaire :
Les preums / first sont interdits
Les insultes, menaces entre visiteurs sont interdites.
Les propos racistes, homophobes et pornographiques sont interdits.
Les pubs & liens vers des sites d'arnaques ou rétroserveurs sont interdits.
Les commentaires inutiles et hors-sujet peuvent être supprimés

Merci de respecter les CGU de MTC (à lire ici). Le non-respect de ces règles pourra entraîner le bannissement des commentaires ou du site ; pour porter réclamation, utilisez l'uservoice
  • Purdx

    https://www.youtube.com/watch?v=Jo_-KoBiBG0 Longue vie à notre très chère Union ;)

  • remi

    Le peuple grec a choisi de quitter l’union européene qu’il en soit ainsi

  • Dark-Switchy

    C’est pas exactement ça, en fait l’objet du référendum n’était pas voulez vous rester oui ou non dans l’union européenne, mais c’est sûr que le non attise les tensions et que dans ceux qui ont voté non certains veulent quitter la zone euro.

FORUM: DERNIERS SUJETS
xavier31x - Mtc <3

Bibliothèque d’articles

La bibliothèque d'articles de MangeToiCa est une mine d'Or ! Un coup de blues ou envie de te plonger dans la nostalgie des années MTC ? Retrouve l'intégralité des articles, enquêtes et dossiers ci-dessous classés par date de publication.
REMONTER