×
En poursuivant votre navigation sur MangeToiÇa, vous acceptez l'utilisation des cookies assurant le bon fonctionnement du site. En savoir plus.
Afficher les articles:  TOUT   HORS HABBO   HABBO
MangeTaCritique : Battlefield Hardline
commentaires 3
Posté par Rhomano le jeudi 26 mars

battlefield_hardline-ea

Bienvenue à tous et à toutes dans cette nouvelle critique.


 Informations caractéristiques:

Éditeur: Electronic Arts

Développeur: Visceral Games

Genre: FPS

Date de sortie: 19 mars 2015


 Introduction:

Si à l’appellation du nom Battlefield Hardline vous pensiez à une suite s’inscrivant dans ce qu’avait pu nous dévoiler ses prédécesseurs, la vérité en est tout autre. Oubliez les champs de batailles ou encore les soldats et plongez dans ce spin-off nous offrant un univers contemporain mêlant enquêtes, gangs et s’inspirant de séries policières: « Bienvenue à Miami ».

 

L’univers, l’ambiance et les graphismes:

Screenshot_2015-03-25-18-17-36-1

Battlefield Hardline, ou le cumul réussi entre la collaboration de l’univers reprenant les bases de séries policières, comprenant les trafics, la drogue, l’argent, et bien d’autres éléments avec les clichés accompagnant ce dernier; ne constituant non pas un point négatif, mais renforçant l’idée d’assister par le biais de ce jeu, à une véritable série de policiers évoluant à Miami.

Une idée plus que renforcée par la notion d’épisode, composant les différentes phases du jeu. Mais pas question de s’y méprendre en croyant avoir sous les yeux un remix déjanté des Experts Miami, le jeu reprend certains principes du fléau des gangs, rappellant les Grand Theft Auto, tout en incorporant des phases de courses poursuites ou tout simplement de courses, faisant penser à certains jeux de ce même genre.

Passons dès à présent au sujet des graphismes. Ce jeu nous offre une direction artistique non pas excellente, ni pauvre, mais se situant dans le juste milieu avec des passages où cette dernière est mise en valeur et d’autres où on se rend compte que la qualité est irrégulière. Les cinématiques qui arborent toute la trame sont excellentes, toujours dans l’idée de base, de ce que souhaite nous montrer Battlefield Hardline. Mais à défaut de montrer des graphismes correctes, il n’y a peu de séquence dévoilant la ville sur un « ensemble » voir ses facettes , chose qui défavorise le côté Miami mais ancre le côté urbain classique.

 

Le scénario, le gameplay, et les personnages:

 Screenshot_2015-03-25-18-54-48-1

Nicholas Mendoza: principal protagoniste, inspecteur de police performant, faisant équipe avec la surprenante Khai Minh Dao, tous deux se trouvant aux ordres du chef de police Julian Dawes, et travaillant avec le sergent Carl Stoddard, voici les principaux personnages qui nous sont présentés dès le début comme ceux qui allaient nous accompagner dans notre quête de justice face au banditisme de Miami.

Le scénario démarre sur une musique particulière, dont on reconnait facilement l’origine, à savoir « Assassin de la police » de Cut Killer. On enchaîne alors en commençant par la fin, non, en commençant plutôt par une scène du milieu de l’histoire où notre héros, Mendoza, se trouve en mauvaise posture. S’en suit un retour en arrière, 3 ans plus tôt, là où notre inspecteur vivait encore de manière prospère. Faisant d’abord équipe avec le sergent Stoddard, notre supérieur, le dénommé Dawes, réforme notre équipe et c’est ainsi que nous collaborons désormais et ce jusqu’à la dernière page de cette trame, avec l’inspecteur Dao.

Le gameplay est quand à lui, assez spécial pour cause de divers points. Tout d’abord du fait que le jeu privilégie l’action d’arrestation qui est émise au joueur, une action consistant à montrer son insigne de police qui comme par magie désarme systématiquement et automatiquement (hormis exception) les adversaires qui se voient mettre leurs mains en l’air, tout ceci étant suivi de phases de menottages quelques peu redondant (c’est-à-dire, des menottes à l’infini même dans des situations scénaristiques où le protagoniste est censé ne pas en avoir du tout) ou encore une réaction critiquable de la part des personnages non-joueurs, en bref, une IA presque oisive et non-réussie.


Screenshot_2015-03-25-19-11-08-1

En conclusion, Battlefield Hardline est clairement un opus intéressant nous offrant un univers des plus sympathiques, proposant des rebondissements ainsi que quelques destructions notables mais dévoilant malheureusement une IA quelque peu défectueuse ainsi qu’une trame des plus différentes et distinctes de ses prédécesseurs. Et c’est là un paradoxe, d’avoir nommer « Battlefield » une œuvre pour qui « Hardline », malgré le fait qu’il s’agisse d’un spin-off, se suffisait à lui-même.

CatégorieJeux Videos
Avant de publier votre commentaire :
Les preums / first sont interdits
Les insultes, menaces entre visiteurs sont interdites.
Les propos racistes, homophobes et pornographiques sont interdits.
Les pubs & liens vers des sites d'arnaques ou rétroserveurs sont interdits.
Les commentaires inutiles et hors-sujet peuvent être supprimés

Merci de respecter les CGU de MTC (à lire ici). Le non-respect de ces règles pourra entraîner le bannissement des commentaires ou du site ; pour porter réclamation, utilisez l'uservoice
  • x-thhabbo-x

    Toujours l’IA le problème merde quoi.

  • Vaut mieux avoir une IA conne.
    Le jour où on en aura une plus intelligente que nous, faudra s’inquiéter.

  • x-thabbo-x

    AHAH mais on leur demande juste d’être logique et pas random et hyper con quoi -_- si tes derrière eux et accroupis il ne te vois pas,si tes derrière eux et debout ils t’entendent,voila quoi c’est sa

    Putain de préjugé de casual gamers ..

FORUM: DERNIERS SUJETS
xavier31x - Mtc <3

Bibliothèque d’articles

La bibliothèque d'articles de MangeToiCa est une mine d'Or ! Un coup de blues ou envie de te plonger dans la nostalgie des années MTC ? Retrouve l'intégralité des articles, enquêtes et dossiers ci-dessous classés par date de publication.
REMONTER